La colle sous l’eau, ça existe ?

La colle sous l’eau, ça existe ?
5 (100%) 1 vote

Coller dans l’eau, oui c’est possible. Evidemment ça surprend. Humidité et colle ne font pourtant pas bon ménage en général ! La colle sous l’eau existe bel et bien, et depuis plus de 20 ans ! Voici un état des lieux.

La colle MS polymère

est pionnière en ce domaine. C’est une colle mono-composant qui s’utilise à la fois comme un mastic et comme une colle. Contrairement à d’autres, le fait d’être mono composante lui permet d’être utilisée comme n’importe quelle colle simple. Alors qu’une colle bi-composante nécessitera le mélange de deux agents chimiques qui permettront à l’ensemble de coller. Elle reste souple après séchage de 24h00. Cette colle est capable de tout coller. Le métal, le bois, le plastique… Que ce soit sous l’eau comme à sec bien entendu. Chez Tenrev, nous offrons le choix parmi 3 marques. Le proflex, le procol et le colh2o.

Et le mastic alors ?

Oui en effet sur le site tenrev, vous découvrez les termes  » mastic  » et  » colle  » , un peu pêle mêle pour décrire les proflex , le procol ou encore le colh2o. Alors ces produits sont ils des colles ou des mastics ? Ce sont les deux ! Comme expliqué dans le paragraphe ci-dessus à propos des MS-polymères, les colles sont pâteuses et peuvent servir de mastic, d’enduit de rebouchage etc. Alors si les mots mastic et colle sont utilisés abondamment, c’est pour se positionner sur les moteurs de recherche. Les internautes nous trouveront donc en cherchant une colle étanche ou un mastic de piscine. Il suffit de choisir parmi tous les produits qui sont à la fois des colles et des mastics, PAS DE DIFFERENCE !

Je le répète donc, pour ceux qui souhaiteraient commander un mastic + une colle … NON un seul produit suffit, colle et mastic ne font qu’un !

La colle proflex

existe depuis de nombreuses années. En tout cas il s’agit là de notre marque la plus ancienne, la plus réputée. Dans les années 90, elle était réservée aux professionnels. Depuis quelques années seulement, les particuliers peuvent se la procurer sur internet, comme de nombreux produits professionnels accessibles avec les réseaux de distribution numériques.

Le proflex existe en de nombreux coloris comme le blanc ou le noir. Il a une particularité que n’ont pas les autres. En effet, il colle en eau de mer ! C’est une caractéristique très intéressante, par exemple pour réparer un zodiac ou un aquarium d’eau de mer. A noter que toutes les autres colles proposées par Tenrev collent en eau salée, mais pas forcément en eau de mer avec une salinité bien supérieure à celle des piscines ! En piscine à électrolyse au sel, il n’y a donc aucun problème pour réparer une fuite, que ce soit avec procol, colh2o, ou proflex évidemment.

Cartouche de proflex
Cartouche de proflex

La colle Procol

quant à elle est une marque challenger de proflex. Ses caractéristiques sont identiques, mis à part le collage en eau de mer ( mais pas de soucis en piscine à électrolyse au sel ! ). Là aussi, les coloris sont nombreux. A noter que le bleu est toujours pâle ! En effet il n’est pas techniquement possible d’obtenir un bleu foncé. Il suffit alors de teindre un bleu pâle, dans la masse, avec une bombe de peinture.

Le procol permet de tout réparer sous l’eau comme à sec. Non seulement le liner mais aussi les carreaux de mosaïque. Il faut noter que cette colle, comme les autres d’ailleurs, est difficile à employer proprement ! En effet elle est très pâteuse, est très collante, et l’on a vite fait d’en mettre partout ! il faut surtout s’équiper d’un chiffon sec pour essuyer les taches. Pour vos mains, c’est pareil. La solution, c’est le chiffon ! Ni eau, ni white spirit ni aucun solvant !

Cartouche de procol
Cartouche de procol

La colle COLH2O

est la marque de distribution Tenrev ! Oui peu le savent. Elle est fabriquée par un des leaders du marché… donc identique aux autres dans sa composition et ses usages. Le colh2o est bien entendu disponible dans les mêmes couleurs que ses concurrents. Cette 3ème marque nous permet d’offrir un catalogue complet de produits MS polymères pour répondre aux besoins de chacun. Même si les caractéristiques sont les mêmes, comme pour une marque de pâtes, les clients ont leur préférence. A un client qui ne connait aucune marque, alors nous laissons le choix ! Mais si il préfère l’une ou l’autre, alors nous lui offrons le choix de SA marque !

cartouche de colh2o
cartouche de colh2o

Ces mastics colles s’utilisent avec ou sans rustines !

En effet si il y a de la pression avec de l’air derrière, alors utilisez une rustine. Si il existe une paroi solide derrière la fuite, alors la rustine est souvent inutile. Cas particulier des piscines auto-portantes : utilisez deux rustines. La première sera collée à l’intérieur du bassin, pour contrer la pression. La deuxième sera collée à l’extérieur, pour  » terminer  » la réparation. Si la déchirure est grandes, plusieurs dizaines de centimètres, alors vous pouvez la recoudre au préalable ( recoudre grossièrement juste pour rapprocher les bords ).

Il existe d’autres produits

qui permettent de coller sous l’eau. En tout cas qui permettent de juguler une fuite sans attendre le séchage de la surface à traiter. Par exemple le ruban auto-amalgamant est une espèce de ruban sans adhésif qui se contracte sur la fuite et va finir par la stopper en l’étranglant. Il existe aussi des pâtes epoxy qui durcissent sous l’eau. Certains de ces produits sont en vente sur tenrev.com.

Les colles comme les autres produits de réparation sont disponibles à l’envoi dans tous les pays. Pour plus de détails, voir la page de transport.

Jeu et publicité gonflable

Jeu et publicité gonflable
5 (100%) 2 votes

On trouve des structures gonflables

partout. Dans tous les parcs d’animation, dans les foires et salons, lors de manifestations, ou encore sur les parkings des magasins. Une structure gonflable appartient le plus souvent à 3 domaines : Le jeu gonflable, la publicité gonflable et le mobilier gonflable. Voici ce que l’on peut dire sur ces marchés :

Le jeu gonflable tout d’abord.

Les parcs de structures gonflables sont nés il y a une quinzaine d’années déjà, dans le sud de la France. Je me souviens notamment de l’un d’entre eux tenu par une famille chinoise du côté du Grau du Roi. Ces gens importaient d’immenses structures de leur pays d’origine. Ils faisaient payer un droit d’entrée à la journée de 6 euros, utilisation illimitée.

Pour les enfants, c’était le paradis ! On a peu à peu retrouvé ces structures gonflables lors de fêtes de village, d’anniversaires, de kermesses. Des sociétés d’animation se sont montées autour de ces produits de jeu. Ces châteaux et toboggans sont majoritairement fabriqués en Chine.

jeu gonflable 60 kg
Petit château gonflable. Cliquez sur l’image pour voir le produit

Les règles d’importation sont très strictes. En effet un jeu gonflable qui ne respecte pas les normes européennes peut être dangereux. C’est la norme EN14960 qui s’applique en général. Chez Tenrev, les structures gonflables sont délivrées avec le certificat de conformité.

A noter le point particulier des water balls ( bulle ou boule gonflable comme les appellent les forains ). Une boule gonflable de 2 mètres de diamètre permet à une personne de jouer sur l’eau. Cette personne est enfermée hermétiquement. On comprend bien le danger encouru. Le produit en lui même n’est pas dangereux. C’est le manque de surveillance qui serait déplorable. Il faut bien entendu toujours avoir une voire deux personnes qui surveillent l’attraction.

Une water ball est ce qu’on appelle un gonflable fermé. Il existe des gonflables ouverts, tels que les sky dancers, mais aussi les châteaux gonflables ou les toboggans. La soufflerie est donc en fonctionnement permanent. On pourra le sur-dimensionner à condition de laisser les ouies de dégonflement entre-ouvertes si la soufflerie est trop puissante.

water ball réparée avec une colle spéciale
Boule géante réparée avec une colle étanche. Cliquez l’image pour voir les colles de réparation

En résumé sur le jeu gonflable :

Ne jamais laisser l’attraction sans surveillance. Utiliser du matériel à la norme EN14960. utiliser une soufflerie suffisamment puissante.

Le mobilier gonflable :

Ce type de produit est absent du site Tenrev. Par le passé, on pouvait trouver sur le site un dôme gonflable, un écran de cinéma géant et une immense tente gonflable de 200 m2 au sol ! Le mobilier gonflable est très pratique. Pas besoin de permis. Immédiatement monté et démonté … idéal ! Les inconvénients sont toutefois nombreux. En effet là aussi la structure doit être à la norme CE, et ce n’est pas simple car souvent il s’agit de produits sur mesure, à la commande. Ce n’est pas du matériel standard et normé justement.

Comme type de mobilier, on trouve encore les structures de décoration. Les sky dancers de noël pourraient entrer dans cette gamme. Nous y consacrerons un chapitre ci-dessous. Chez Tenrev, nous vendons la boule gonflable miroir. Elle s’apparente aux water balls, si ce n’est que cette bulle est destinée exclusivement à la décoration. Personne ne s’enferme à l’intérieur, elle ne dispose d’aucune ouverture.

Le gonflable publicitaire :

Chez tenrev, il s’agit majoritairement du air dancer ou encore appelé skydancer. Comme tenrev cherche en permanence l’amélioration des produits, alors nous avons doté les nôtres d’un velcro sur le milieu du tube. Cela permet de séparer le gonflable en 2 tailles. En quelque sorte, vous avez 2 sky dancers pour le prix d’un seul !

Le sky dancer est un grand bonhomme, ou une manche folle, qui est soufflée dans les airs par une grosse pompe de 950 watts. Bien souvent les entreprises les personnalisent avec leur logo. Il en résulte une très belle animation, qui se voit de loin et attire les passants.

Collection de sky dancers
Sky dancer 8 mètres. Cliquez sur l’image pour voir la collection.

Chez Tenrev, il y a deux manières d’afficher une publicité sur un bonhomme gonflable. En effet, ce bonhomme est un support très intéressant pour afficher une marque ou un slogan :

  • La première manière est de faire fabriquer un sky dancer à vos couleurs, totalement personnalisé. La toile sera donc imprimée en usine avec votre logo et le texte que vous voulez. Il faut bien étudier l’affichage. En effet le diamètre du skydancer étant de 50 cm, il faudra prévoir un visuel plutôt vertical. Si il est horizontal, il couvrira une minuscule surface !
  • La deuxième manière est d’insérer votre publicité dans une poche sur le skydancer. Nous appelons ces bonhommes des  » pocket sky  » chez Tenrev. Ce sont des sky dancers avec une poche transparente cousue sur le ventre. Elle mesure 50 x 200 cm, et permet donc d’y insérer une publicité de la même taille. Là encore il faudra prévoir un visuel lisible verticalement et non pas horizontalement.

Enfin, notons qu’il faut disposer de suffisamment de place pour implanter une telle attraction. En effet le bonhomme va tanguer. Afin de ne pas user la toile, il faudra éloigner le bonhomme de tout obstacle ( arbres, façades ). A noter également le bruit de la soufflerie qui n’est pas anodin. Enfin selon la météo, il faudra abriter le sky dancer.

Il existe d’autre gonflables publicitaires comme les ballons à l’hélium que l’on peut voir dans les manifestations de rue. Nous n’en vendons pas chez Tenrev.

Pour information, les produits gonflables sont souvent expédiés sur palette et non pas par la poste. Le transport est soumis à certaines contraintes que vous pouvez découvrir sur notre page transport.

Inventer un appareil et protéger une invention

Inventer un appareil et protéger une invention
4.8 (95%) 4 votes

 En tant qu’inventeur

ayant déposé des inventions et participé au concours Lépine, je suis régulièrement sollicité pour conseiller d’autres inventeurs ( quelques unes de mes inventions ici . Toutes ne sont pas forcément de mon cru ). En effet, de nombreuses personnes ont des idées de produits et rêvent de les développer concrètement. Au pied du mur, on se rend compte qu’il n’est pas simple de faire naitre réellement le projet ! En tout cas on pense immédiatement à protéger une invention, et les démarchent commencent …

pomme d'aspiration
Pomme d’aspiration de l’aspirateur de vase. Cliquez l’image pour voir le produit

Qu’est ce qu’une invention ?

Oui il faut se poser la question car bien souvent, la fameuse bonne idée n’est pas nouvelle ! Il faut impérativement faire des recherches avant de se lancer jour et nuit dans son projet… Et découvrir après des mois de travail que l’on n’a rien inventé du tout ! Attention c’est très souvent le cas.

Anecdote bien réelle :

Etant triathlète à mes heures ( 15h d’entrainement hebdomadaire … ça commence à compter ), et soucieux de ne plus avoir mal à la nuque à force de garder la position « chrono » sur le vélo tout en regardant la route, je me suis penché sur la question pour inventer un procédé de visualisation de la route sans la regarder directement.

Bien entendu, j’ai effectué des recherches, et n’ai rien trouvé de probant sur le sujet. En tout cas pas ce que j’avais en tête, c’est à dire un système simple, sans électronique ni électricité. J’ai donc travaillé sur l’invention en élaborant un prototype que j’ai testé. Après des mois passés à l’améliorer, j’ai abouti à quelque chose de correct, en commençant par un système inclus aux lunettes, qui finalement s’est transformé en un prisme sur le cintre. J’ai même fini par m’habituer à rouler avec ce système et à ne plus vouloir l’enlever du vélo. Voilà, l’invention était née, testée, il n’y avait plus qu’à la protéger et à la produire.

C’est alors que j’envoie les plans à mon usine favorite. Le retour fut  » violent « . l’industriel m’envoie de nombreuses photos de  » mon  » produit en fonctionnement sur des vélos aux USA ! Je tombe des nues. c’est bien MON invention que je vois. Le même prisme, le même système d’attache, les même dimensions … MON INVENTION A MOI !!! Eh oui, 2 américains avaient déposé un brevet 1 an avant moi. Ils étaient bien les pionniers, c’était LEUR INVENTION !

C’est incroyable comme le cerveau humain peut aboutir aux mêmes résultats, à des milliers de kilomètres de distance, à des dates différentes, selon des cultures différentes… Bref, je n’avais rien inventé, mes recherches n’avaient pas été assez poussées ! Si j’avais produit mon idée, les deux inventeurs m’auraient certainement poursuivi en justice en m’accusant de les avoir copiés. Cependant je n’avais absolument pas connaissance de leur invention avant de lancer la mienne. c’est extraordinaire n’est ce pas ?

Il faut donc toujours mener une enquête poussée sur l’existant, notamment au niveau de l’INPI. J’y reviens dans les paragraphes ci-dessous.

Dépôt à l’INPI.

Votre idée est mure, il faut donc faire des recherches sur internet, puis dans les archives de l’INPI. Je me souviens que pour ma perche de natation sur place, j’avais eu la désagréable surprise de constater que la nage sur place était un sujet bien connu, avec des dizaines d’appareils déjà déposés ! Mais par chance, rien ne ressemblait à ma perche. J’ai donc pu déposer un dossier.

Perche de natation
Perche de natation. Cliquez l’image pour voir le produit

Vous devez attester des recherches avant de déposer votre dossier. Bien entendu l’INPI va poursuivre vos recherches pour bien vérifier que votre invention peut être brevetée sans empiéter sur un autre brevet.

Ensuite, il s’agit de  » business « . C’est à dire que vous allez payer des services ! Protection monde ? Europe ? Juste France ? Ce n’est pas le même prix ! Quelles classes ? Uniquement natation ? Ou bien une protection élargie à d’autres domaines ? L’INPI fonctionne effectivement avec des classes de produits. Par exemple ma perche a été déposée dans la classe  » produits de sport  » ou  » natation  » je ne sais plus très bien . Mais en tout cas j’ai dû choisir une classe. J’aurais pu en choisir plusieurs, mais le coût aurait été supérieur.

Vous aurez donc à payer un minimum de 1000 euros, jusqu’à … ? Bien plus cher sans doute 🙂 Ensuite vous allez payer tous les ans. Plus les années s’écouleront, plus vous allez payer. En effet l’INPI considère que si vous conservez votre brevet au fil des ans, c’est qu’il vous rapporte ! Donc le coût augmente chaque année, de quelques dizaines d’euros par an pour un simple brevet français sur une seule classe, jusqu’à plusieurs milliers d’euros.

Pendant 20 ans, l’INPI va vous envoyer la facture. Après 20 ans, votre brevet n’est plus renouvelable. On dit alors qu’il  » tombe dans le domaine public « . Chacun est alors libre de vous copier.

Attention avant de vous engager à l’INPI ! En effet, si vous décidez que ça commence à vous coûter cher et que vous souhaitez donc résilier votre contrat, alors il faut payer ! Le coût de résiliation sera aux alentours de ce que vous payez par an pour le brevet. En d’autres termes vous pensez peut être économiser l’année de cessation, mais que nenni ! Vous payerez autant que si vous deviez payer l’année. C’est comme un divorce, il faut payer pour partir !

Votre invention est protégée.

Maintenant il faut produire. Bien entendu, vous devrez mener les actions simultanément. C’est à dire vous enquérir de la faisabilité technique et commerciale du projet, tout en effectuant les démarches à l’INPI. En effet, la grande majorité des brevets déposés ne donne pas naissance au produit. L’invention reste à l’état d’idée !

Convaincu que son idée est géniale, l’inventeur se presse de la déposer, de payer des sommes folles pour une protection mondiale dans 15000 classes différentes… Mais quid de la faisabilité ? la plupart du temps, on se rend compte que le produit sera bien trop cher à fabriquer.

Il faut donc  impérativement se renseigner à l’avance, AVANT de protéger l’invention, sans trop en dire évidemment. Par exemple dans mon cas, je me suis rendu compte que la fabrication de mes tuteurs de tomates pliables en couleur allait coûter près de 2 euros par tuteur ! INVENDABLE !!! J’ai dû patienter 3 ans avant de trouver la solution technique qui me permettait de produire à un coût certes très élevé, mais plus raisonnable. De même pour ma sangle de yoga. Avec sa longueur de 4 mètres, je triple le prix du marché … Impossible pour moi de dégager une marge !

Pour commencer, on ne produit une invention qu’à quelques exemplaires ! Il va falloir investir dans des moules, des machines spécifiques… tout cela engendre des frais fixes qui ne seront répartis que sur quelques unités de production. Le coût de revient de départ est très très élevé ! Voilà pourquoi très peu d’inventions voient le jour.

Il faut ensuite prendre une décision, forcément risquée ! La prise de risque fait partie du métier d’inventeur. Il y a forcément un pari de départ. Personnellement, je ne me lance dans aucune démarche marketing. Je considère que si j’ai besoin d’un produit, alors d’autres personnes en auront besoin. C’est une sorte de marketing à l’envers. Je pars de l’individu, et non pas du nombre, révélé par une enquête de consommation !

C’est un gros pari, très risqué. Mais je produis de petites quantités. Je limite le risque même si le prix est élevé ! Je ne gagne pas d’argent au départ en vendant prix coûtant. Mais si le produit se vend bien cela dégage une marge qui me permet de créer à nouveau.

Selon mon expérience, il faut compter 10 ans  de commercialisation pour qu’une invention en finance d’autres et devienne rentable ! Le brevet déposé par Tapisnet pour ses paillassons en coton, en 1989, est aujourd’hui largement rentabilisé.

Bon courage alors à tous les inventeurs en herbe. Il faut y CROIRE ! Sans oublier que la tête dans les étoiles ne suffit pas, il faut aussi garder les pieds sur terre et être GESTIONNAIRE !

 

Comparatif du laser de noël

Comparatif du laser de noël
4.5 (90%) 2 votes

Ce comparatif du laser de noël

commence par un historique. En effet il me semble important d’expliquer d’où vient cette mode dans la décoration de noël. Ensuite, en s’appuyant sur cette histoire, on pourra déterminer des éléments de motivation du choix d’un laser de décoration de noël. Une exemple de page ici dans laquelle les lasers sont en promotion !

Le projecteur de noël

est d’abord né aux USA dans les années 90. Ce n’était pas un laser mais une source lumineuse classique, avec un disque qui permettait de faire défiler des images sur la façade d’une maison. Il n’y avait pas d’animation, mais des images statiques qui changeaient au fil de la rotation du disque.

En France dans le courant des années 2000

, j’ai souhaité moi aussi éclairer ma maison. Je connaissais ce projecteur de façade américain. Sur internet j’ai bien sûr réussi à dénicher le produit à l’achat, mais à un prix très élevé, de l’ordre de 200$ si je me souviens bien. J’ai alors eu l’idée d’acheter ce qu’on appelait à l’époque un mini laser. Ce projecteur laser était exclusivement destiné à l’animation en discothèque. Comme j’invente des produits que je fais fabriquer, j’ai donc un bon petit carnet d’adresses d’industriels. J’ai soumis à certains ce laser de disco en leur demandant si il y avait  possibilité de l’adapter pour l’extérieur, et de modifier les images en les adaptant au thème de noël.

En 2009, je lance mon premier laser de noël

chez moi, dans mon village jurassien. Il s’agit d’un mini laser de discothèque avec des images de noël, que mon fabricant avait pu effectivement adapter à ma demande. Cependant, ce dernier n’avait pas trouvé de solution pour rendre le laser étanche, ni l’isoler du froid. J’ai donc enfermé mon laser sous une cloche à fromage 🙂 … Et j’ai gagné le premier prix des décorations de noël du village !

L’année suivante j’ai inventé la boite.

Ha, la fameuse boite de protection pour laser de noël. En effet la cloche à fromage n’était pas idéale. L’eau pénétrait par le dessous, et la buée, voire le givre, envahissait la vitre chaque matin. Je me devais de trouver une solution disons  » plus professionnelle « . J’ai donc fait appel à une petite société de l’Ain, tout proche de chez moi dans la plastique vallée. Et nous avons mis au point ensemble une petite boite rouge qui permet d’accueillir le laser et de le protéger du froid et de l’humidité. Le  » vrai  » laser de noël était né.

laser de noël sans fil
Laser de noël sans fil. Cliquez l’image pour voir le produit

Tenrev a été le seul marchand de lasers

pendant plusieurs années. La boite laser et les différents projecteurs faisaient fureur sur les façades. Les clients venaient même de Suisse pour en emporter par dizaines. Cela n’a pas échappé aux  » gros  » comme Gifi, Cdiscount, Amazon etc … qui se sont alors lancés eux aussi sur le marche du laser de noël. Mais bien que leurs lasers soient conçus pour l’extérieur comme un produit de jardin, il faut rester vigilent sur de nombreux aspects, détaillés ci-dessous :

Ce comparatif du laser de noël a pour but

, après cet historique, de vous rappeler les éléments essentiels à connaître pour le choix de l’appareil. En effet je maintiens qu’une protection dans un boitier reste essentiel. Un projecteur de noël, même prévu pour résister au froid et à l’humidité, ne sera pas suffisamment protégé ! Par exemple, un laser d’extérieur à moins de 30 euros ne tiendra pas plus d’une semaine dans votre jardin, il ne sera pas assez protégé. Comptez un minimum de 50 euros pour un laser qui tienne la route plusieurs années !

Les images ne sont pas forcément animées.

En effet ce comparatif du laser de noël révèle que de nombreux modèles sont statiques. Là encore, à 30 euros, il y a de grandes chances pour qu’aucune image ne bouge. Pourquoi pas, mais il faut le savoir pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Le recul du laser par rapport au mur de projection

est une donnée importante. Plus vous serez proche du mur, plus les motifs seront visibles, très brillants, mais moins la surface couverte sera importante. Un recul de 5 mètres est souvent idéal. reste donc à se poser la question dans ce comparatif du laser de noël si vous pouvez reculer l’appareil de 5 mètres ou pas ?

En résumé

, protégez le laser, même prévu pour l’extérieur. Investissez environ 50 euros. A moins, vous risquez d’acheter un appareil qui ne fonctionnera pas longtemps. Un  » vieux modèle  » comme ceux de tenrev ne sera pas forcément moins bien qu’un appareil récent. Un mini laser protégé dans une boite reste un bel outil de décoration extérieure. De plus ces appareils se réparent. Chez Tenrev, dans la plupart des cas, on pourra vous fournir des pièces de rechange.

laser 6 images
Laser de noël dans la boite. Cliquez l’image pour voir le produit

 

Vérifier la qualité d’un violon

Vérifier la qualité d’un violon
4.5 (90%) 2 votes

La qualité d’un violon doit être vérifiée par le marchand.

En effet, si le contrôle n’est pas effectué avant l’envoi, alors le destinataire pourra connaitre quelques mésaventures  ! Les violons fabriqués de A à Z en France n’existent que pour les musiciens prêts à y mettre le prix. Plusieurs milliers d’euros, pour ne pas dire  » dizaines  » de milliers d’euros. Vous l’avez compris, si vous rêvez devant un superbe instrument à 590 euros TTC promo en pensant  » whaooo, à ce prix, c’est un Stradivarius  »  … Il n’est pas fabriqué en France !  » Assemblé  » en France c’est possible, mais pas  » fabriqué  » en France. Cela ne signifie pas qu’il est de mauvaise qualité. On trouve des violons à 150 – 200 euros, qui sont de très bonne facture. Encore faut il les contrôler, voici comment.

La qualité du bois :

Généralement, la caisse est en épicéa, les éclisses en érable ou épicéa, et le dos en érable. Sans être vraiment spécialiste de ce point particulier, l’important est que le bois ait été travaillé bien sec. On parle souvent d’érable ondé pour le dos. C’est un aspect esthétique. Ce n’est pas parce que le dos sera ondé que le violon sonnera mieux. De même, on pense qu’un violon en épicéa est de mauvaise qualité. Or les plus grands violons sont fabriqués dans ce bois. C’est le choix de l’arbre qui est difficile à la base. Tronc bien droit notamment ! L’aspect qualitatif du bois est difficile à apprécier. Je n’ai pas d’astuce je m’avoue. Sur ce point, je suis preneur des avis de lecteurs !

La qualité des cordes :

Les cordes sont un élément essentiel de la sonorité du violon. Des cordes basiques, souvent très fines, donneront un son de crécelle métallique. Des cordes épaisses seront un premier signe de qualité. Si vous avez bien du mal à accorder votre violon, il est probable que les cordes soient de mauvaise qualité. Elles ne sonneront pas à la quinte, il sera quasi impossible de les accorder. De bonnes cordes valent à elles seules 30 à 50 euros dans le prix du violon. Vous vous rendez donc bien compte que si vous avez payé 50 euros pour le violon complet … il y a quelque chose qui ne colle pas ! Bien entendu, vous pouvez payer le jeu de cordes plus de 100 euros pour un matériel professionnel.

La qualité des chevilles :

De mauvaises chevilles n’empêchent pas de bien jouer. Par contre l’instrument s’accorde difficilement. la cheville peut être trop lâche. Dans ce cas, elle tourne facilement et relâche la corde. La cheville, à l’inverse, peut être trop ferme. Dans ce cas elle sera difficile à tourner, avec un grincement épouvantable. Il faut donc graisser les chevilles pour éviter ces deux inconvénients. Avec du savon et de la craie, c’est très facile. Il existe des sticks à cet effet, mais même les « pros » ont toujours un bâtonnet de craie et un morceau de savon dans leur étui. Le savon rend la cheville lâche, et inversement la craie rend la cheville ferme. Utilisez les deux ( d’abord le savon, ensuite la craie ).

Il peut arriver aussi que des chevilles en bois teinté s’usent prématurément. En effet une cheville est soumise à rude épreuve. L’ébène est un bois bien meilleur qu’un simple bois teinté car il est très dur. L’ébène ne se déforme pas, s’use très lentement. A la longue, les trous des chevilles peuvent s’user eux aussi. Dans ce cas, il faudra aller voir votre luthier qui pourra solutionner la chose !

règlage des chevilles
réglage des chevilles sur un violon 1/2 ( cliquez pour voir les violons pour enfants )

La qualité des pièces :

Il s’agit ici du cordier, de la mentonnière et de la touche. Une touche en ébène est préférable car il faut un bois dur et soyeux pour laisser courir les doigts facilement, pendant de nombreuses années. Une touche va s’user, se creuser au fil du temps. Plus le bois sera dur, moins elle s’usera. Concernant le cordier et la mentonnière, le matériau est moins important. Pour la mentonnière, il s’agit surtout d’esthétique.

Pour le cordier, il peut être en alu. L’important est d’avoir un système de vis de réglage fin très précis. Sur un violon bas de gamme, les vis de cordier ne servent à rien. Elles s’enfoncent généralement dans le vide. Sur un cordier de qualité, la vis va immédiatement modifier la tension de la corde, de façon très fine. Enfin il n’est pas nécessaire de disposer de vis sur le cordier, mais j’avoue que c’est quand même bien pratique !

La qualité du chevalet :

Souvent mal taillé, le chevalet distribue mal les cordes. Elles sont donc écartées aléatoirement et souvent trop basses ou trop hautes par rapport à la touche. Votre luthier pourra jouer sur le sillet. C’est la petite pièce entre les chevilles et la touche, avec 4 rainures pour laisser passer les cordes. On peut le rehausser ou l’abaisser. Si le chevalet est trop bas, il faudra le changer. Si il est trop haut, vous pouvez tenter de le retailler vous même. Personnellement cela m’arrive, et avec une petite meuleuse je fais le job !
accessoires de violon
Tous les accessoires en vente … Cliquez l’image

Conclusion du contrôle qualité d’un violon :

Tous les points abordés ci-avant sont contrôlés par Tenrev avant l’envoi de votre violon. Même l’archet est enduit de colophane pour vérifier que les crins sont bien tendus sans crainte de casse. Il arrive qu’un archet casse à la première tension. Cela n’arrive pas chez Tenrev ! On l’a compris, avant tout achat de violon, demandez au marchand la liste des contrôles effectués sur le matériel avant l’envoi. Ce contrôle entre aussi dans le prix de l’instrument. Si vous payez  » 100 euros en 4 fois sans frais port inclus garantie 4 ans  » comme je le vois souvent … aie aie aie. Cela signifie un instrument de piètre qualité qui n’aura pas été contrôlé !

Si je peux me permettre une suggestion, voici un excellent instrument pour débuter ! Vous trouverez également de magnifiques instruments à prix promotionnel dans la section des bonnes affaires ici 🙂

Commençons par les violons !

Commençons par les violons !
4.3 (86.67%) 3 votes

Bienvenue sur le tout nouveau blog de Tenrev.com.

Ceci est le premier article. Il va s’agir de converser sur les produits du site ( les violons par exemple )  :

  • utilisation, notices, conseils
  • possibilités d’amélioration des produits
  • retours d’expérience

Chacun participe à sa manière. Des clients, des non clients, et pourquoi pas des concurrents très critiques ?

Mise en bouche :

Je vous propose de commencer d’emblée. En cette saison automnale, le produit de rigueur est le violon !

Chez Tenrev, le violon est tout d’abord un produit noble. Bien que  » noble  » , il peut aussi se vendre à prix réduit ! C’est aussi un instrument hyper photogénique ! Michel  Vernet gérant du site a appris à jouer du violon avec sa fille de 6 ans. Elle étudiait ( il y a déjà quelques années … ) au conservatoire de Dole ( Jura ).

les violons originaux. ici un IRIS
Alice en tenue d’époque pour un récital

C’est alors qu’est née l’idée de proposer à la vente des violons teintés aux plantes. Sur tenrev.com, c’est ainsi que l’on trouve le violon au pétale de coquelicot. Mais aussi le violon à la feuille de noix, à la feuille de menthe, ou encore à l’iris noir.

Ces violons aux plantes ont ensuite donné naissance aux violons pastels. Ce sont des instruments vernis à l’eau, ici à Dole dans le jura. Comme pour les violons végétaux, on part d’un violon en bois brut, et on le teint. Nous avons donc créé le violon blanc, bleu, vert, rouge, violet, et noir. Vernir ainsi ces violons nécessite beaucoup de patience, et un vrai savoir faire. En effet les premières pièces furent des échecs, revendues un tout petit prix. Aujourd’hui le  » coup de patte  » est là. Les violons produits à l’unité sont vraiment jolis et plaisent vraiment à leur propriétaire.

Bien entendu le violon n’est pas seulement magnifique . C’est aussi un instrument qui produit un son fabuleux. Chez Tenrev, le violon est parfois entièrement démonté. En tout cas  pour ceux qui sont vernis ici dans l’atelier à Dole. Le plus souvent, il est accordé et joué pour vérifier sa qualité. En aucun cas un violon ne sera expédié sans avoir été scrupuleusement vérifié et testé !

En effet, un contrôle poussé du violon évite de nombreux désagréments. Par exemple un archet impropre, une mentonnière cassée. Ou encore une table d’harmonie fendue, des chevilles dures ou trop lâches. Voire un chevalet trop bas, un violon sans âme … Le violon est donc inspecté avec son archet. Des pièces peuvent être changées selon les résultats des test. Puis il est accordé et joué quelques instants avant expédition au client.

Toujours livré en étui rigide rectangulaire, avec un archet légèrement enduit de colophane, et une colophane neuve, le violon peut aussi être livré avec la méthode bleue de Marc Capuano, violoniste autodidacte qui partage sa vision de l’apprentissage du violon à travers sa méthode. Tous les accessoires de violons sont répertoriés sur cette page. Sauf contre ordre, nous ne vendrons plus de trépied de présentation de violon En effet, cet accessoire est devenu trop cher à l’achat, invendable si l’on devait faire une petite marge. Ne soyez donc pas surpris de ne plus trouver ce stand sur tenrev.

Il est possible de vous fournir des pièces de rechange que l’on ne peut trouver aujourd’hui que chez un luthier. Voici quelques exemples :

  • Le chevalet : Il ne sera pas taillé, donc très haut. Il remplacera un chevalet usé, devenu trop bas. Si vous le souhaitez nous pourrons le raccourcir et le tailler de gauche à droite, en espérant qu’il s’adaptera parfaitement à votre violon.
  • La mentonnière : la vôtre est peut être cassée ou juste abimée, ou de forme spéciale qui ne vous convient pas. Dans ces cas, nous pourrons vous en envoyer une, au choix plastique ou ébène selon les tailles.
  • Une cheville : si une cheville de votre violon s’est cassée ( cela arrive souvent avec les chevilles en bois teinté ) ou trop courte ( cela arrive forcément à un stade de la vie du violon quand les trous des chevilles ont été élargis à force de réglages ), alors nous vous fournirons une cheville en ébène.
  • Un cordier : la petite attache qui fixe le cordier sur le bouton à l’arrière du violon cède assez facilement. Nous pourrons soit vous envoyer une attache ( à voir selon le modèle de votre cordier ) soit vous envoyer un nouveau cordier complet. Il existe de nombreuses qualités de cordiers. Pour moi la meilleure qualité est quand les vis de réglage fin ne ripent pas. En effet il arrive souvent que ces vis ne servent à rien si elles dévient leur trajectoire vers la table d’harmonie, et donc ne tendent pas les cordes !

De même, un bouton, des cordes, un sillet etc … sont disponibles à la vente, UNIQUEMENT sur demande ! Ecrivez nous si vous souhaitez connaitre le prix de ces produits.

Conclusion de ce premier post :

Enfin, nous aurons l’occasion d’entrer dans les détails à propos des violons, tant sur les composants que sur les coloris, les vernis etc … Nous vous invitons à consulter notre page de violons pour enfants ainsi que celle destinée aux violons pour adultes ici. La collection est assez courte, mais uniquement composée de magnifiques instruments de très bonne facture malgré leur prix modique. Le rapport qualité prix est inégalé ailleurs ! Venez nous rendre visite sur tenrev.com, vous ne serez pas déçu !

Petite vidéo qui illustrera le prochain article à paraitre sur la façon de tester la qualité d’un violon :

Encore une fois nous vous souhaitons la bienvenue sur ce blog et espérons que vous trouverez réponse à vos questions !